Catégorie Divers

Voeux de la ligue PACA

Voeux de la ligue PACA

CÉRÉMONIE DES VŒUX DE LA LIGUE PACA DE BADMINTON EN VISIOCONFÉRENCE

LE 13 JANVIER 2021

(58 personnes connectées via Google Meet)

  

Vœux de Cédrick Celaire, président de la ligue :

 

Pour commencer bien évidemment la Ligue vous souhaite une bonne et heureuse année 2021 et aussi une bonne santé

 Ce qui va suivre et une réflexion personnelle je vais commencer par une petite thérapie de groupe=

Oui, c'est la merde, on va tous mourir, la fédération est à l'ouest, ce ne sont que des incapables, les CODEPS servent à rien, et les présidents de clubs ont fermés les gymnases pour rester chez eux…

Bon, j'exagère à peine les réflexions que l'on peut lire sur les réseaux sociaux…

Je suis comme vous, je connais vos problèmes, je suis aussi un dirigeant d'un club, je suis aussi un pratiquant, je suis aussi le père d'un joueur… vivement les tournois qu'il arrête avec son téléphone.

Mais je ne suis pas défaitiste, je pense avoir appris à relativiser, je ne suis pas médecin, infirmier ou chirurgien, je ne suis pas pompier urgentiste, je ne suis même plus militaire.

Je suis un simple bénévole, président d'une association sportive qui a compris que le sport n'est pas une priorité dans ces temps compliqués.

Nous Subissons comme vous.

Je ne suis pas un magicien.

Je n'ai plus qu'une chose à faire, être prêt pour une reprise, être prêt à faire revenir les licenciés qui ont appris à vivre sans sport.

Bref, j'en appelle à votre bienveillance et je tiens vraiment à vous faire comprendre que les élus et professionnels de la Ligue se tiennent à votre disposition, et travaillent à l'après COVID.

Merci

Bonne année 2021 !

 

De belles réalisations en fin d’année 2020 :

 

 

Malgré les difficultés, la ligue a néanmoins réalisé de belles choses depuis le début de la saison.

Après le déménagement du pôle Espoirs au CREPS d’Aix-en-Provence, la salle a pu bénéficier d’un sol tout neuf avec 3 tapis achetés spécialement par la ligue et livrés début décembre.

Toma Junior POPOV a remporté un titre majeur en Allemagne, un tournoi super 300, tandis que Christo popov remportait une couronne Européenne Junior en simple et une médaille de bronze en mixte.

L’accent mis sur le sport santé a permis de mettre en lumière les initiatives de certains clubs et comités, notamment pendant Octobre Rose.

L’intégration d’Emma Reymond, Athlète Handisport Sourde très prometteuse, a suscité beaucoup d’engouement et donné lieu à une cérémonie remarquée au CREPS fin décembre.

Enfin l’accent toujours important pour les jeunes et la préfilière continue dans la ligue, avec une éclaircie pour le sport pour les mineurs pendant la pandémie, et une attention particulière aux actions qui concernent les plus petits.

 

Nouvelle équipe, nouveaux projets

En place depuis début octobre, les élus de la nouvelle équipe apprennent à se connaitre et l’équipe se structure autour de toutes les taches qui lui incombent.

 

 

 

 

 

 

Le travail des élus et des professionnels de la ligue, épaulés par le CTN Territorial ne s’est pas arrêté durant le confinement et le dialogue est toujours ininterrompu entre les différents acteurs de la ligue, malgré la mise en chômage partiel de certains collaborateurs.

La mise en place des commissions élargies permet de fluidifier le travail. Les commissions « Communication et marketing » et « bad pour tous, santé, handicap » doivent occuper une place plus significative dans le projet de la ligue, en relation avec celui de la fédération, quand celui-ci sera publié.

 

Une situation de crise difficile :

 

Avec environ 6250 licenciés au lieu de 10 000, la ligue est en grande difficultés.

Les plus importantes difficultés sont notamment dans les Alpes maritimes et les Bouches du Rhône, où les gymnases sont fermés depuis début octobre, même avant le couvre-feu national.

En moyenne la répartition des licenciés se fait avec 65% d’anciens et 35% de nouveaux, mais cette année il y a 80% d’anciens et 20% de nouveaux, on voit donc que les nouveaux ne sont pas venus dans les clubs, et qu’on a eu beaucoup de mal aussi à fidéliser ceux de l’année dernière (à cause du confinement de mars-avril).

Les forums des associations n’ayant pas eu lieu dans différents endroits, les clubs ont eu beaucoup de mal à recruter. En moyenne 3400 nouveaux, 1225 cette saison…

Les pratiquants se sont retenus de prendre leur licence assez tôt, et les dirigeants ont également retenus les paiements au fur et à mesure de la dégradation des conditions épidémiques.

Puisque les licences représentent environ la moitié de nos recettes habituelles, et qu’un quart environ de nos recettes sont des recettes d’activités (compétitions, stages etc), ne pouvant avoir lieu, il est difficile de se projeter sereinement dans le futur. Il faudra plusieurs années pour revenir à notre point haut de 2019.

L’atterrissage financer de 2020 reste correct mais les projections pour 2021 sont de plus en plus catastrophiques à mesure que l’épidémie repart.

 

Le point sur la situation actuelle (au 13 janvier) :

 

NOTA :

Suite aux annonces du 14 janvier par le premier ministre, les activités sportives en intérieur pour les mineurs sont de nouveau interdites.

 

Points de grande Vigilance pour les clubs :

 

Nous encourageons tous les dirigeants des clubs et comités à rester attentifs aux décisions des mairies et à rester en contact étroit avec les services des sports :

  • De nombreux maires ont proposé des gymnases pour être des centres de vaccination, renseignez-vous, anticipez sans crier à la reprise trop vite pour ceux qui auront les gymnases occupés par les CDV.
  • Essayez de négocier des aménagements de créneaux dans d’autres gymnases, ou des compensations de vos mairies.
  • Les autres sports d’intérieur (Basket, hand, Volley…) commencent déjà à réfléchir à l’allongement des calendriers des compétitions et championnats, jusqu’à juillet/aout, donc les créneaux habituellement disponibles, après avril-mai, habituellement propices à l’organisation des tournois, risquent d’être beaucoup plus demandés, indisponibles. Sécurisez vos dates de tournois, gardez le contact avec les services.
  • Attention à la reprise trop rapide de tous après le confinement et des mois d’inactivité.
  • Respectez bien les protocoles sanitaires, les procédures en cas de cas contact c’est le sérieux des clubs fédérés qui est en jeu.

 

Que faire en ce moment ? :

 

POUR LES JEUNES:

  • La semaine olympique c’est le moment idéal pour proposer des actions aux écoles, qui en manquent beaucoup en ce moment, même en extérieur.

POUR LES ADULTES:

  • Le AirBadminton est possible, pas partout, mais pensez-y !  Certains clubs louent des cours de tennis pour jouer au airbad en petit groupe.
  • Les séances de renforcement musculaire ou de maitrise technique sont possibles en visio, ou via l’appli bad@Home

POUR TOUS:

  • Bien s’informer, et relayer les informations dans tous les sens
  • Bien s’informer sur les protocoles sanitaires et désigner des référents covid

POUR LES DIRIGEANTS:

  • Garder le contact avec les membres, et entre l’équipe dirigeante
  • Profiter de ce temps pour travailler son modèle économique, le projet associatif du club, nécessaire pour les subventions etc (on peut vous aider)
  • Se renseigner sur les subventions possibles pour les clubs, c’est le moment.
  • Imaginer un plan de relance dans votre club, communication, offres sportives… et se former, notamment à la prépa mentale ou au GEO en visio.

Ce que nous faisons en ce moment face à la crise :

  

Nous restons mobilisés pour les clubs :

  • État des lieux en lien avec la fédération en point direct avec tous les clubs
  • Disponibles pour toute question, besoin d’accompagnement, solutions participation à des réunions si besoin
  • Travaux mutualisés avec la fédération et les comités, relatifs à la relance.

Étudier toutes les aides possibles :

  • Accès et conseils pour les clubs pour accéder au plan de relance de l’état et les aides possibles (notamment le fonds ESS)
  • Aides emploi, chômage partiel, FDVA, ANS (préparez votre projet associatif !)
  • Accès au prêt garanti par l’état si nécessaire

Fourniture d’outils de communication :

  • Fourniture de tours de terrains aux comités et kit de com ambassadeurs (5 Roll-UPS avec les valeurs de l’esprit bad et nos sportifs emblématiques)
  • Actions en faveur de l’éco-responsabilisation des manifestations et du fonctionnement, on le voit bien aujourd'hui c’est un enjeu majeur
  • La ligue peut également valoriser les initiatives des clubs et des comités via ses réseaux sociaux, donc si vous avez des actions intéressantes et constructives, faites-nous en part.

Formation à la préparation mentale :

  • Formez-vous à la préparation mentale, c’est un des piliers de la performance avec le physique et la technique.
  • Les formations sont finançables via le Compte Personnel de Formation ou le Compte Engagement Citoyen (dispositif qui permet de valoriser les heures de bénévolat faites dans les clubs et de convertir ce « temps passé » en argent disponible sur le Compte personnel de formation.
  • La formation est certifiante en environ 36 heures.

Autres activités de la ligue pour le premier trimestre :

Dialogue de gestion avec la fédération et avec les comités, suivi du pôle espoirs, nouvelle saison d’ »heureuses élues » dans le cadre du plan de féminisation, travaux pour le changement de dénomination de la ligue « SUD », souhaitée par le conseil régional, et travaux sur une nouvelle identité visuelle, actions de sport-santé « compet‘ton diabète » avec le comité des Bouches du Rhône et Coralie Ibagnès, nouvelles vidéos BA-BAD, préparation de la semaine olympique et paralympique, interclubs jeunes, subventions et appels à projets, suivi du plan emploi fédéral et programme ambassadeurs… en plus du travail habituel de statistiques, d’accompagnement des clubs et des travaux avec les différents secteurs fédéraux…

En plus des activités listées ci-dessous, les équipes de la ligue élaborent le nouveau projet territorial et réalisent le suivi des salariés, avec une nouvelle organisation plus moderne, plus entrepreneuriale.

 

Programme Ambassadeurs SUD-PACA :

 

4 athlètes ont été choisis par la CA pour représenter la ligue en termes de valeurs et d’éthique, et pour figurer sur des outils de communication à venir.

Ces quatre athlètes sont :

  • Toma Junior POPOV
  • Yaelle HOYAUX
  • Yohan BARBIERI
  • Emma REYMOND

A travers eux, la ligue recherchera une meilleure visibilité dans les médias, notamment pour la recherche de nouveaux partenaires.

 

A propos des compétitions et championnats :

 

Pour l’instant toutes les compétitions sont à l’arrêt et aucune date de reprise n’est envisagée sérieusement. Toutes les compétitions jusqu’à mi-février au moins sont annulées, y compris les top élites et les championnats régionaux jeunes.

Une nouvelle formule d’ICR organisable sur un week-end en fin de saison sera présentée la semaine prochaine aux clubs.

Une formule d’interclubs jeunes régionale est lancée, conformément à l’engagement fédéral que nous avions

Le report des échéances de qualification pour les championnats de France jeunes et autres compétitions de référence est en discussion à la fédération, en lien avec les ligues.

 

Intervention de Yohan PENEL et questions du public :

Après une intervention attendue de Yohan PENEL, président de la fédération, la cinquantaine de personnes présentes ce soir ont été invités à poser des questions.

Une grande partie du débat s’est focalisée sur la question d’un remboursement des licences. Après plusieurs minutes d’explications et beaucoup d’arguments, il est à retenir que :

- ni la ligue ni la fédération ne semblent avoir les moyens de rembourser les licences, même partiellement. Les aides que ces structures reçoivent ne suffisent pas à envisager l’avenir financièrement de manière sereine. Des emplois sont en jeu et l’activité est toujours importante.

-le modèle économique des clubs est plus propice à un remboursement, même si ça n’est pas encouragé.

-la solidarité de la communauté doit rester le maitre mot, même si tout le monde s’accorde pour dire qu’effectivement pour certaines populations, il est probablement injuste de ne pas rembourser les licences.

 

Conclusion :

Finalement toute l’équipe a beaucoup médité sur une phrase prononcée ce soir par notre président

« On n’est pas des magiciens !»

Alors on s’est dit que si un.e magicien.ne était la solution, on pourrait surement essayer d’en embaucher un.e ….

 

Retrospective 2020

Retrospective 2020

 

Traditionnellement en fin d'année, on fait un petit bilan... On pourrait imaginer essayer de l'oublier, mais finalement en 2020 il a aussi eu des choses interessantes :

Nouvelles mesures COVID-19

Le 23 octobre 2020
Hier soir, le gouvernement a annoncé un renforcement des mesures sanitaires face à la propagation de l'épidémie de COVID-19.
Ces mesures impactent dramatiquement nos activités dans les départements des Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Corse du sud, Var et Vaucluse, qui passent en zone d'alerte maximale.
Ces mesures sont en place à minima pour 6 semaines.
 
Accès aux équipements sportifs couverts de type X (hors piscines)
Dans les zones soumises au couvre-feu : l’accès aux établissements sportifs couverts est maintenu uniquement pour les publics prioritaires (scolaires, mineurs dont la pratique est encadrée, étudiants STAPS, formation continue ou professionnelle, sportifs professionnels et de haut niveau, pratique sur prescription médicale, handicap).
La pratique devra se conformer aux horaires autorisés (permettant aux pratiquants de respecter le couvre-feu entre 21h et après 6h du matin).
Seuls les sportifs de haut niveau et sportifs professionnels bénéficient d’une dérogation au couvre-feu pour l’accès à ces équipements.
Dans les autres territoires, l’accès de tous les pratiquants aux équipements couverts reste possible sous réserve de mise en place de protocoles sanitaires renforcés.
Pour les pratiquants adultes :
La pratique sportive des publics non prioritaires est interdite dans les équipements sportifs couverts, salles de sport et gymnases (ERP X) dans les zones de couvre-feu mais reste possible dans tous les équipements sportifs de plein air sur l’intégralité du territoire.
La pratique devra se conformer aux horaires autorisés (permettant aux pratiquants de respecter le couvre-feu entre 21h et après 6h du matin).
Dans les territoires qui ne sont pas soumis au couvre-feu, ces publics adultes auront la possibilité de pratiquer à l’intérieur des équipements sportifs couverts sous réserve de mise en place de protocoles sanitaires renforcés validés par les autorités publiques.
 
Retrouvez l'ensemble des mesures applicables aux zones en couvre-feu ici: (article 51 du décret N° 253 du 17 octobre 2020)
 

Ces dispositions sont les dispositions minimales , sous réserve de dispositions locales plus contraignantes des gestionnaires des équipements sportifs (mairies, interco...)

 
La ligue et les comités sont là pour vous épauler, dans la mesure de nos moyens et de nos possibilités. la situation impacte énormément nos activités et nous parons au plus pressé et au plus important. J'ai reçu beaucoup d'appels et d'emails, certaines questions et remarques, bien que légitimes, ne sont pas de notre ressort.
Le président de la fédération, et le directeur technique national travaillent au quotidien avec le ministère des sports et les autres fédérations sur les protocoles.
 
Pour être parfaitement transparent auprès de vous tous, je vous transmet une partie du message envoyé par notre Directeur Technique National:
 
Le ministère veut éviter au maximum d’être contraint de différencier les sports. Ils travaillent sur la possibilité de protocoles sanitaires renforcés pour permettre la réouverture de toutes les salles (à l’image de la restauration par exemple) et envisager de proratiser les jauges en fonction de la taille des salles pour le public. Le ministère de la Santé a fait des propositions en ce sens au Haut conseil à la santé publique qui doit émettre un nouvel avis (objectif déstigmatiser le sport vis-à-vis du covid)
Concernant le soutien économique :
- Elargissement des mesures, prise en compte de l’éligibilité Sport sur les exonérations de charges, les loyers
- Compensation billetterie : en attente de l’avis de la commission européenne
Tous les acteurs poussent réellement pour que le sport ne soit pas stigmatisé. Maintenant, on verra ce qui sera retenu au niveau national et surtout mis en place au niveau local."
 
 
Enfin, si vous l'avez raté, voici les déclarations de la ministre des sport parues dans la presse :
"Aucune dérogation n'est prévue pour le monde amateur"
« Il faut être responsables dans cette situation, nous devons venir en soutien très fort au personnel médical et aux personnes qui vont être et qui sont déjà malades du coronavirus et qui sont dans les hôpitaux. Le sport a été très bien traité depuis le début de cette crise. Nous avons réussi à avoir des exceptions pour certains publics, notamment les enfants qui peuvent continuer à aller dans les associations ».
Interrogé sur les éventuels effets négatifs de ce couvre-feu sur des clubs et associations sportives déjà gravement touchés par la crise sanitaire, le ministère a rappelé "tous les dispositifs déjà en place pour ces structures" ainsi qu'un "fonds d'aide conséquent"
Le président Emmanuel Macron a par ailleurs précisé dans son intervention télévisée de mercredi, que le dispositif de chômage partiel concernait aussi les acteurs du sport.
 
 
A l'instar du Club de Grasse, je vous encourage volontiers à vous remettre au Airbadminton, en extérieur, pour animer la pratique, fidéliser vos licenciés, et éviter un déferlement de demandes de remboursement...
Concernant l'assurance, les garanties et la RC: toutes les activités sportives des clubs sont couvertes, en intérieur comme en extérieur, si la pratique est gérée par le club.
 
Bien sur, on va continuer à innover et à chercher des solutions pour améliorer toute cette affaire... avec nos moyens et en accord avec nos financements.

Forum Sport et Développement Durable

 3ème Forum Sport et Développement Durable

Colloque organisé par la FFBaD et la ligue PACA en partenariat avec le club « Les Volants des Sept Rivières » et le Comité Départemental Olympique de Vaucluse dans le cadre de la semaine européenne du développement durable.

La Fédération Française de Badminton qui prône sans cesse de nouvelles innovations à apporter au secteur sportif face aux enjeux environnementaux actuels, a mis en place ce colloque afin de mettre en lumière, avec l’aide des différents intervenants, des solutions envisageables pour le secteur du sport face aux effets du changement climatique.

Dans la lignée des deux précédentes éditions, ce forum avait pour sujet :

« Le sport à l’heure du changement climatique »

il a été organisé autour de trois grandes problématiques :

            -L’impact du changement climatique sur les sportifs, du haut-niveau aux loisirs, quels changements de pratiques ?

            -L’impact du changement climatique sur les évènements sportifs, des Jeux Olympiques aux compétitions locales : quelles adaptations sont nécessaires ?

            -L’impact du changement climatique sur les politiques sportives : quelles solutions partager entre les différents acteurs du sport pour accompagner les dirigeants et les sportifs ?

 

Avec les intervenants:

- Amandine Singla: Cheffe de la Mission Sport et Développement Durable, Ministère des sports

- Mael Besson : Chargée de Projets et Études Sport chez WWF-France

- Yohan Penel: Responsable commission développement durable et citoyenneté de la FFBaD

- Sarah Rousseau : Responsable Régionale de HelloAsso pour la région "Grand Sud" (Occitanie et PACA)

- Roland Davau: président du CDOS Vaucluse et Sébastien Riou, responsable de commission Sport de nature.

- L’animatrice du colloque : Julia Deletombe-Santi, journaliste-conférencière.

 

>>Retrouvez ici le compte-rendu du colloque<<

La vidéo est disponibe en replay ici:

 

 

Que faire en cas de survenue d'un cas positif de COVID dans un club?

Que faire en cas de survenue d'un cas positif de COVID dans un club?

en cas de survenue d’un cas positif Covid-19, le club concerné, informé qu'un(e) salarié(e) ou bénévole ou un pratiquant est positif(ve) au coronavirus, doit par l’intermédiaire de son référent COVID « club » et dans le respect de la confidentialité :

 

ISOLER :

Rappeler à la personne déclarée positive la nécessité de respecter strictement les gestes barrières, Les mesures de distanciation sociale et d’isolement.

Elle doit rester au domicile en respectant sa période d’isolement définie par la CPAM (assurance maladie) après la prise en charge médicale.

 

ALERTER :

informer le référent COVID Sport de la DDCS/PP afin qu’il puisse vous accompagner dans la gestion de la situation :

L’analyse de la situation sera réalisée avec avis sanitaire de l’ARS et l’intervention de la CPAM toutes deux chargées du contact tracing.

 

TRACER :

Questionner la personne positive pour préparer une liste des « cas contacts * » afin de faciliter le contact tracing réalisé par l’assurance maladie.

* Une personne contact à risque = toute personne qui a partagé le même lieu de vie ou a eu un contact direct avec un cas confirmé (positif au COVID-19), en face à face, sans masque, à moins d’1 mètre du cas.

  • Si le cas confirmé est symptomatique, les personnes contacts à risque sont identifiées jusqu’à 48h précédant l’apparition des symptômes chez le cas confirmé.
  • Si le cas confirmé est asymptomatique, les personnes contacts à risque sont identifiées jusqu’à 7 jours précédant la date du prélèvement positif.

Les personnes contacts identifiées devront rester à leur domicile et seront appelées par la CPAM ou l’ARS pour :

  • Subir un test par RT-PCR (à J+7 du dernier contact avec le cas confirmé si la personne contact est asymptomatique et dès que possible si des symptômes apparaissent).
  • Obtenir un arrêt de travail et avoir un rappel des consignes à respecter pour protéger les autres (période d’isolement et application des gestes barrières).

 

INFORMER:

La communauté du club (salariés, joueurs, parents, bénévoles) afin de renforcer la vigilance collective.

Si des symptômes apparaissent, les personnes touchées doivent rester à domicile et contacter leur médecin.

La conduite des entraînements ou des matches peut se poursuivre normalement en respectant impérativement les mesures barrières et à l’exclusion des personnes positives et des cas contacts confirmés par l’assurance maladie (CPAM).

 

NETTOYER :

Renforcer le nettoyage des locaux : Il s’agit de repérer le ou les locaux utilisés par la personne testée positive et de nettoyer les sols et surfaces avec lesquels il/elle a été en contact.

  • Aération des pièces
  • Nettoyage avec un support à usage unique imbibé d’un produit détergent
  • Rinçage à l’eau avec un autre support à usage unique  Temps de séchage suffisant des surfaces
  • Désinfection à l’eau de javel diluée avec un nouveau support à usage unique
  • Port des protections individuelles nécessaires.

 

RENDRE-COMPTE :

Etablir et transmettre au référent COVID Sport de la DDCSPP :

  • un point de la situation dès que possible et la liste des cas positifs et des cas contacts
  • un second point à J+7 (résultats des tests à J+7 pour les cas contact) Informer la DDCS/PP de tout nouveau signalement de cas positifs au sein du club.

 

RAPPEL :

Dans le contexte de recrudescence des cas, il est impératif de bien respecter et faire respecter les gestes barrières et les mesures de distanciation physique, par les joueurs les entraîneurs, comme les salariés et bénévoles du club. Attention en particulier aux moments "sensibles" pour TOUS : les pauses (cigarette, café...) et les repas au cours desquels le port du masque n’est pas possible. Dans ces cas, il est impératif d’appliquer les mesures de distanciation physique, en espace extérieur autant que possible, et de favoriser le lavage des mains. Dans tous les autres cas, le port du masque est obligatoire (plus de 11 ans), notamment dans les vestiaires ou lors des déplacements en transport collectif.

 

Page 1 2 3 4 5