Nouvelles mesures COVID-19

Le 23 octobre 2020
Hier soir, le gouvernement a annoncé un renforcement des mesures sanitaires face à la propagation de l'épidémie de COVID-19.
Ces mesures impactent dramatiquement nos activités dans les départements des Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Corse du sud, Var et Vaucluse, qui passent en zone d'alerte maximale.
Ces mesures sont en place à minima pour 6 semaines.
 
Accès aux équipements sportifs couverts de type X (hors piscines)
Dans les zones soumises au couvre-feu : l’accès aux établissements sportifs couverts est maintenu uniquement pour les publics prioritaires (scolaires, mineurs dont la pratique est encadrée, étudiants STAPS, formation continue ou professionnelle, sportifs professionnels et de haut niveau, pratique sur prescription médicale, handicap).
La pratique devra se conformer aux horaires autorisés (permettant aux pratiquants de respecter le couvre-feu entre 21h et après 6h du matin).
Seuls les sportifs de haut niveau et sportifs professionnels bénéficient d’une dérogation au couvre-feu pour l’accès à ces équipements.
Dans les autres territoires, l’accès de tous les pratiquants aux équipements couverts reste possible sous réserve de mise en place de protocoles sanitaires renforcés.
Pour les pratiquants adultes :
La pratique sportive des publics non prioritaires est interdite dans les équipements sportifs couverts, salles de sport et gymnases (ERP X) dans les zones de couvre-feu mais reste possible dans tous les équipements sportifs de plein air sur l’intégralité du territoire.
La pratique devra se conformer aux horaires autorisés (permettant aux pratiquants de respecter le couvre-feu entre 21h et après 6h du matin).
Dans les territoires qui ne sont pas soumis au couvre-feu, ces publics adultes auront la possibilité de pratiquer à l’intérieur des équipements sportifs couverts sous réserve de mise en place de protocoles sanitaires renforcés validés par les autorités publiques.
 
Retrouvez l'ensemble des mesures applicables aux zones en couvre-feu ici: (article 51 du décret N° 253 du 17 octobre 2020)
 

Ces dispositions sont les dispositions minimales , sous réserve de dispositions locales plus contraignantes des gestionnaires des équipements sportifs (mairies, interco...)

 
La ligue et les comités sont là pour vous épauler, dans la mesure de nos moyens et de nos possibilités. la situation impacte énormément nos activités et nous parons au plus pressé et au plus important. J'ai reçu beaucoup d'appels et d'emails, certaines questions et remarques, bien que légitimes, ne sont pas de notre ressort.
Le président de la fédération, et le directeur technique national travaillent au quotidien avec le ministère des sports et les autres fédérations sur les protocoles.
 
Pour être parfaitement transparent auprès de vous tous, je vous transmet une partie du message envoyé par notre Directeur Technique National:
 
Le ministère veut éviter au maximum d’être contraint de différencier les sports. Ils travaillent sur la possibilité de protocoles sanitaires renforcés pour permettre la réouverture de toutes les salles (à l’image de la restauration par exemple) et envisager de proratiser les jauges en fonction de la taille des salles pour le public. Le ministère de la Santé a fait des propositions en ce sens au Haut conseil à la santé publique qui doit émettre un nouvel avis (objectif déstigmatiser le sport vis-à-vis du covid)
Concernant le soutien économique :
- Elargissement des mesures, prise en compte de l’éligibilité Sport sur les exonérations de charges, les loyers
- Compensation billetterie : en attente de l’avis de la commission européenne
Tous les acteurs poussent réellement pour que le sport ne soit pas stigmatisé. Maintenant, on verra ce qui sera retenu au niveau national et surtout mis en place au niveau local."
 
 
Enfin, si vous l'avez raté, voici les déclarations de la ministre des sport parues dans la presse :
"Aucune dérogation n'est prévue pour le monde amateur"
« Il faut être responsables dans cette situation, nous devons venir en soutien très fort au personnel médical et aux personnes qui vont être et qui sont déjà malades du coronavirus et qui sont dans les hôpitaux. Le sport a été très bien traité depuis le début de cette crise. Nous avons réussi à avoir des exceptions pour certains publics, notamment les enfants qui peuvent continuer à aller dans les associations ».
Interrogé sur les éventuels effets négatifs de ce couvre-feu sur des clubs et associations sportives déjà gravement touchés par la crise sanitaire, le ministère a rappelé "tous les dispositifs déjà en place pour ces structures" ainsi qu'un "fonds d'aide conséquent"
Le président Emmanuel Macron a par ailleurs précisé dans son intervention télévisée de mercredi, que le dispositif de chômage partiel concernait aussi les acteurs du sport.
 
 
A l'instar du Club de Grasse, je vous encourage volontiers à vous remettre au Airbadminton, en extérieur, pour animer la pratique, fidéliser vos licenciés, et éviter un déferlement de demandes de remboursement...
Concernant l'assurance, les garanties et la RC: toutes les activités sportives des clubs sont couvertes, en intérieur comme en extérieur, si la pratique est gérée par le club.
 
Bien sur, on va continuer à innover et à chercher des solutions pour améliorer toute cette affaire... avec nos moyens et en accord avec nos financements.
« Article précédent Article suivant » Toutes les actualités